Les conquêtes de Clovis

Le Royaume des Francs sous Clovis

Les conquêtes de ClovisLa carte du Royaume des Francs sous Clovis se trouve aisément sous diverses formes.

Ces cartes se concentrent surtout sur l’expansion territoriale franque. Je voulais indiquer aussi les évolutions des royaumes voisins. Comme souvent, j’ai choisi un système de contours pour indiquer la situation de départ, ce qui fait ressortir la situation finale.

J’ai ajouté les lieux (et dates) des trois batailles majeures qui rythment cette conquête : Soissons, Tolbiac et Vouillé. Et comme j’ai conçu cette carte pour mes cours sur l’histoire du christianisme, j’ai aussi marqué Reims, lieu du baptême de Clovis.

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme.

Projection : projection azimutale équivalente de Lambert. Centre : 48°N x 5°E.

Côtes, lacs et cours d’eau : GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database).


Clovis peut être considéré comme le fondateur du Royaume des Francs. À son avènement en 481, il n’est qu’un chef parmi d’autres mais, en quelques années, il parvient à établir un royaume puissant et assurer la transmission du pouvoir à sa famille.

La Gaule est en pleine recomposition après la disparition de l’Empire romain en Occident (476). Au sud du territoire de Clovis se trouve une région qui tente de préserver les structures de l’Empire romain, sous l’autorité de Syagrius (le « Royaume de Soissons »). Celui-ci subit une défaite sévère lors de la bataille de Soissons (486), ce qui permet à Clovis de mettre ma main sur la Gaule au nord de la Loire.

Quelques années plus tard, les Alamans envahissent le domaine franc. Certains chefs se rallient à eux. Clovis remporte une victoire décisive lors de la bataille de Tolbiac (496 ou 506). Dans les années qui suivent, il consolide son emprise sur la Rhénanie.

La bataille de Tolbiac est à l’origine d’un autre épisode important du règne de Clovis. Le récit traditionnel, inspiré de la conversion de Constantin, Clovis, en difficulté, décide de s’en remettre au dieu chrétien. Après la victoire, il est baptisé à Reims par Remi. D’après les chroniqueurs francs, l’huile de l’onction post-baptismale est apportée miraculeusement par une colombe. Par la suite, cette onction post-baptismale est transformée est onction royale. L’originalité de Clovis ne vient pas de sa conversion, puisque les chefs barbares se convertissent progressivement. Les autres barbares choisissent l’hérésie arienne, ce qui permet de les distinguer des populations romanisées sous leur autorité. Clovis, lui, choisit le christianisme nicéen, qui est celui de ses sujets gallo-romains. Dès lors, il peut compter sur le soutien de l’Église et des élites locales.

Par la suite, le Royaume des Francs est suffisamment fort pour s’attaque au Royaume des Visigoths. Après la victoire de Vouillé (507), les Francs s’emparent de l’essentiel de l’Aquitaine.


Cette carte a été élaborée comme support des cours et formations de l’Institut d’étude des religions et de la laïcité.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Étiquettes : , , , , , , , , ,
Article précédent

Le monde de Nausicaä

Nausicaä de la Vallée du Vent est un manga et un film de Hayao Miyazaki. Pour cerner ce monde et les événements complexes qui s'y déroulent, l'auteur a dessiné plusieurs cartes…
Article suivant

La recomposition de l’Empire

La Tétrarchie a cessé de fonctionner : la coopération harmonieuse entre empereurs a laissé place à la concurrence. Seule la guerre civile permet de résoudre la situation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HistoCarte l'histoire par les cartes