XXIe siècle

Transcaucasie post soviétique

La Transcaucasie post-soviétique

Transcaucasie post soviétique

Cette carte sur la Transcaucasie est un peu la suite logique celle consacrée à l’Ukraine au début de 2022. La Transcaucasie est un autre espace frontalier problématique de la Russie… et sa représentation l’est tout autant.

J’ai représenté les républiques socialistes soviétiques autonomes et les régions (oblasti) autonomes, mais sans indiquer la différence entre les deux statuts, finesse du système soviétique peu pertinent ici car les minorités qu’elles abritent proclament leur souveraineté avant même la disparition de l’URSS, ce qui est à l’origine de problèmes qui dégénèrent souvent en conflit armé.

La guerre de 2020 a permis à l’Azerbaïdjan de récupérer les territoires de la République d’Artsakh (Haut-Karabagh). Le corridor de Latchin, qui permet de la relier à l’Arménie et théoriquement restitué à l’Azerbaïdjan, mais contrôlé par les troupes russes de maintien de la paix, a été représenté à part pour des raisons d’échelle.

La Russie a tenté de maintenir une présence militaire conséquente en créant un « groupe de forces » sur le modèle de ceux que l’Armée soviétique avait organisé pour ses troupes stationnées à l’étranger, mais il ne reste quelques bases en Arménie et dans les républiques séparatistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud.

Pour rendre compte de la géographie montagneuse, j’ai appliqué un ombrage. Pour la bordure des frontières, j’ai appliqué un flou gaussien à trait épais, puis un masque d’écrêtage.

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme, Photoshop pour l’application de l’ombrage.

Projection : projection conique conforme de Lambert. Parallèles standard : 39°N et 43°N. Méridien central : 45°E.

Côtes, lacs et rivières : GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database).

Modèle numérique de terrain (ombrage) : SRTM-15 (Shuttle Radar Topography Mission, résolution de 15 secondes d’arc).


Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Carte de l'Ukraine en 2022

L’Ukraine à la veille de l’invasion russe de 2022

Carte de l'Ukraine en 2022L’objectif de cette carte est de montrer la situation en Ukraine avant l’invasion russe de 2022. J’ai mis en évidence les contentieux territoriaux entre l’Ukraine et la Russie : la Crimée, annexée par la Russie en 2014, les républiques populaires / nationales (sur la difficulté de traduction de narodnaja, voir la note à cette carte) de Lugansk et Donetsk, ainsi que les parties des oblasti de Luhans’k et Donets’k qu’elles ne contrôlent pas mais revendiquent.

Le relief a été suggéré par un ombrage. Les bordures des frontières ont été réalisées en appliquant un flou gaussien et un masque d’écrêtage au trait.

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme, Photoshop pour l’application de l’ombrage.

Projection : projection conique conforme de Lambert. Parallèles standard : 45°N et 51°N. Méridien central : 31°E.

Côtes, lacs et rivières : GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database).

Modèle numérique de terrain (pour l’ombrage) : ETOPO.

Carte de l'Ukraine en 2022 (mode sombre)

La même carte en mode sombre. Je ne suis pas convaincu. Qu’en pensez-vous ?


Cette carte a été élaborée pour un article publié sur le site de l’Institut d’étude des religions et de la laïcité.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Part de chrétiens dans le monde

Le christianisme dans le monde

Part de chrétiens dans le mondeLa représentation des religions à l’échelle mondiale est toujours problématique. J’ai ici choisi la solution de facilité en utilisant des statistiques par pays, même si la collecte des données n’est pas la même partout. Les chiffres servent plus à donner un ordre d’idées. Cette série comporte une carte générale, et quatre sur les grandes branches du christianisme.

Les dégradés de couleur indique la part des chrétiens dans la population. J’ai utilisé une couleur pour les pays à majorité chrétienne et une autre pour le reste. Pour les cartes détaillées, ça donne trois couleurs différentes : une lorsque l’Église représentée est majoritaire, une autre lorsqu’elle est minoritaire dans un pays à majorité chrétienne, une dernière lorsqu’elle minoritaire ailleurs. Je ne l’ai pas fait pour les chrétiens d’Orient car cela aurait inutilement compliqué les choses.

J’ai aussi indiqué quelques valeurs absolues, ce qui permet de montrer le(s) centre(s) de gravité du monde chrétien.

Pour la projection, j’ai repris la projection de Robinson en décalant le méridien central de manière à ne pas séparer la péninsule de Tchoukotka du reste de la Sibérie.

Projection : Projection de Robinson. Méridien central : 11°E.

Côtes, cours d’eau et lacs : Natural Earth.

Frontières :  Natural Earth.


Avec environ 2,4 milliards de fidèles, le christianisme est la première religion mondiale. La répartition des chrétiens dans le monde est le résultat de l’histoire du christianisme. L’Europe, cœur historique, reste importante même si poids relatif est en diminution. L’implantation sur le continent américain et aux Philippines est le résultat de la première colonisation. L’Afrique subsaharienne est convertie lors de la deuxième colonisation. À cela s’ajoute des minorités chrétiennes historiques (cf. infra la carte sur les chrétiens d’Orient) en Afrique et en Asie.

Les différentes Églises chrétiennes ont des répartitions spécifiques.

Part de catholiques dans le mondeLes catholiques (1,2 à 1,3 milliards) se trouvent essentiellement en Europe et en Amérique latin, ainsi qu’aux Philippines. Ils sont en situation minoritaires dans le monde protestant.

Part de protestants dans le mondeLes protestants (800 millions à 1 milliards) sont présentés ici en bloc malgré leur variété. Ils sont souvent en situation de minorité, ou en majorité relative (par exemple aux États-Unis).

Part d'orthodoxes dans le mondeLe monde orthodoxe (300 à 350 millions, dont la moitié relève du patriarcat de Moscou) est assez étanche et ramassé. La diffusion de l’orthodoxie hors de son foyer traditionnel est lié aux diasporas récentes.

Part de chrétiens d'Orient dans le mondeLes chrétiens d’Orient (environ 80 millions) sont le plus souvent minoritaires hors de leur foyer historique, sauf pour l’Église arménienne et l’Église éthiopienne. Il constituent des diasporas numériquement très importantes par rapport au lieu d’origine.

 


Ces cartes ont été élaborées comme support des cours et formations de l’Institut d’étude des religions et de la laïcité.

La carte sur le catholicisme a participé au #30DayMapChallenge 2021 (jour 12 : Data Challenge 2 – Natural Earth).

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

OTAN

L’OTAN

OTAN

J’ai voulu cartographier toute l’histoire de l’OTAN en une carte. La difficulté, ici, est de montrer toutes les extensions. J’ai choisi d’utiliser différentes teintes de bleu: 1 teinte pour chaque grande étape (guerre froide, ex-Bloc soviétique dans l’immédiat après guerre froide, extension récente dans les Balkans de l’ouest) avec des dégradés. Un vrai festival de bleus, ce qui était le défi du jour du #30DayMapChallenge !

L’organisation militaire de l’alliance est indiquée par les principaux commandements, avec deux bleus différents en fonction du « commandement suprême » (selon le vocabulaire de l’OTAN) de rattachement. Les grandes bases américaines sont aussi représentées. Pour ne pas surcharger, je n’ai pas indiqué les bases qui abritaient des commandements (la principale base de la 6e flotte américaine est Naples).

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme.

Projection : projection azimutale équivalente de Lambert. Centre : 48°N x 4°E.

Côtes, cours d’eau, lacs : GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database).


L’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique nord) est née avec la signature de Traité de l’Atlantique nord (4 avril 1949). Il s’agit d’un système de sécurité collective : l’article 5 prévoit qu’en cas d’attaque d’un des pays membres, les autres lui portent secours. Elle est tournée contre l’URSS, qui apparaît alors très offensive (on est en plein blocus de Berlin) et surtout en mesure de conquérir aisément l’Europe occidentale. L’originalité de l’alliance est de disposer d’un commandement intégré, c’est-à-dire que le commandement interallié, qui s’est difficilement mis en place pendant les deux guerres mondiales, existe avant même le début des hostilités.

Pendant la guerre froide, l’OTAN s’élargit progressivement à tous les pays d’Europe occidentale, à l’exception de ceux qui ont déclaré leur neutralité. L’entrée de la RFA a été à l’origine de tensions, car elle impliquait la création d’une armée ouest-allemande. Le Pacte de Varsovie a été officiellement créé pour contrer la menace du « retour du militarisme allemand »… L’Espagne franquiste, malgré des accords bilatéraux avec les États-Unis, a été maintenue hôte de l’alliance. La transition démocratique a permis l’entrée dans l’OTAN.

La politique gaullienne a entraîné d’importants changements dans les structures de l’OTAN. En 1966, la France décide de quitter le commandement intégré, mais reste dans l’alliance. Les troupes étrangères présentes en France ont dû quitter le territoire, et le commandement a été relocalisé en Belgique. La France réintègre le commandement intégré en 2009.

La fin de la guerre froide ne fait pas disparaître l’OTAN bien qu’elle n’ait plus d’adversaire. Malgré la baisse des effectifs et de profondes réorganisations, l’alliance s’élargit à l’Europe orientale et conduit ses premières opérations en ex-Yougoslavie.

Le maintien de l’OTAN consacre l’alliance comme l’organisation de coopération militaire européenne… mais sous commandement américain ! On y trouve aussi les alliés les plus solides des États-Unis, et l’OTAN permet de les mobiliser. C’est le cas après les attentats du 11 septembre 2001, lorsque les États-Unis invoquent l’article 5 pour obtenir l’aide de ses alliés lors de l’invasion Afghanistan. Par la suite l’OTAN prend en charge les forces multinationales présentes dans le pays.

À partir des années 2010, le renouveau des tensions dans l’Est de l’Europe et l’ambiance de guerre froide avec la Russie conduisent à une nouvelle réorganisation et ne laissent pas présager une baisse du rôle de l’OTAN dans la coopération militaire européenne.


Cette carte a participé au #30DayMapChallenge 2021 (jour 8 : bleu).

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

La population juive dans le monde

La population juive dans le monde

La population juive dans le monde

Les cartes sur les religions à l’échelle mondiale sont problématiques. Pour celle-ci, consacrée à la population juive, j’ai décidé de rester dans le cadre des différents pays, qui restent le moyen le moins mauvais pour avoir des statistiques. On trouve ici les deux moyens habituels pour représenter les données religieuses : la part de la population (aplats) et le nombre absolu (cercles proportionnels).

Selon les méthodes employées, il y entre 14 et 17 millions de Juifs dans le monde. La carte montre les pays où la population juive représente plus de 0,1% de la population totale ou plus de 20 000 personnes. Même avec ces seuils assez bas, certaines communautés juives restent invisibles sur la carte.

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme.

Données : Les chiffres sont tirés de l’étude de Sergio DellaPergola (Université hébraïque de Jérusalem), dont le pdf est disponible ici.

Projection : projection de Robinson. Méridien standard : 11°E.

Côtes et lacs : Natural Earth.

Frontières : Natural Earth.


Cette carte a été élaborée comme support des cours et formations de l’Institut d’étude des religions et de la laïcité.

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Vers un nouvel ordre mondial ?

Depuis la fin de la Guerre froide, l’expression « nouvel ordre mondial » a souvent été utilisée pour tenter de saisir la recomposition des rapports entre États. Ce croquis tente de mettre en évidence les lignes de force de cette recomposition. Les États-Unis continuent de jouer un rôle prépondérant, et l’unicité de leur position a entraîné la création du terme d’hyperpuissance. Cependant, l’hégémonie américaine est loin d’être absolue, et l’émergence de nouvelles puissances peut être vue comme la transition vers un système multipolaire.

Le nouvel ordre mondialTélécharger le fond de carte

Télécharger la légende (à remplir)

Cette carte a été élaborée dans le cadre d’un cours de préparation au croquis de l’épreuve écrite d’histoire, géographie et géopolitique des concours d’écoles de commerce.

Projection Projection de Briesemeister
Centre 10° W, 45° N
Datum WGS 84
Côtes et frontières GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database)

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pôles et flux de la mondialisation

L’organisation économique du monde

La mondialisation est phénomène qui, s’il est loin d’être nouveau, a pris de l’ampleur au cours des années 1990. L’intégration à cette mondialisation est loin d’être la même pour tous. Ce croquis s’efforce de mettre en évidence les pôles et moteurs de l’économie mondiale.

Pôles et flux de la mondialisation

Télécharger le fond de carte

Télécharger la légende (à remplir)

Cette carte a été élaborée dans le cadre d’un cours de préparation au croquis de l’épreuve écrite d’histoire, géographie et géopolitique des concours d’écoles de commerce.

Projection Projection de Briesemeister
Centre 10° W, 45° N
Datum WGS 84
Côtes et frontières GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database)

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les espaces maritimes

Les espaces maritimes sont au cœur de tensions et de conflits entre États. Traditionnellement, l’objectif était surtout de contrôler les points de passage du commerce maritime. Cette dimension reste importante du fait de l’accélération des échanges. Néanmoins, les espaces maritimes sont de plus en plus considérés sous l’angle de leurs ressources, ce qui conduit les États à vouloir les tenir et les occuper comme des territoires.

Télécharger le fond de carte

Télécharger la légende (à compléter)

Cette carte a été élaborée dans le cadre d’un cours de préparation au croquis de l’épreuve écrite d’histoire, géographie et géopolitique des concours d’écoles de commerce.

Projection Projection de Briesemeister
Centre 10° W, 45° N
Datum WGS 84
Côtes et frontières GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database)

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Enregistrer

Enregistrer

Puissance et présence des États-Unis

Depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis sont parfois qualifiés d’hyperpuissance tant leur capacité d’influence et d’action semble sans limite. Toutefois, la puissance américaine est loin d’être incontestée et absolue.

Ce croquis s’efforce de rendre compte des formes, de l’étendue et des limites de la puissance des États-Unis.

Télécharger le fond de carte

Télécharger la légende (à remplir)

Cette carte a été élaborée dans le cadre d’un cours de préparation au croquis de l’épreuve écrite d’histoire, géographie et géopolitique des concours d’écoles de commerce.

Projection Projection cylindrique de Miller
Méridien standard 90° W
Datum WGS 84
Côtes et frontières GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database)

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer