La conquête lombarde

Carte de l'Italie lombarde 568-752L’objectif de cette carte est de montrer la conquête progressive de l’Italie par les Lombards. Elle présente de nombreuses difficultés : marquer les grandes étapes de cette conquêtes, représenter la rétraction d’Empire byzantin et sa progression, sans compter, en périphérie, l’arrivée d’un nouveau venu avec le Califat.

Je ne suis pas sûr du résultat. Il aurait probablement fallu faire deux cartes. Cette carte est en position très élevée dans la liste des cartes à reprendre !

Logiciels utilisés : QGIS pour la conception de la carte, Illustrator pour la mise en forme.

Projection : projection conique conforme de Lambert ; parallèles standard : 38°40 N et 45°20 N.

Côtes, lacs et cours d’eau : GSHHG (Global, Self-consistent, Hierarchical, High-resolution, Geography Database)

La conquête du Royaume ostrogoth est un des grands succès du règne de Justinien (r. 527-565). Cependant, ce succès est illusoire : en 568, quinze ans après la fin de la Guerre gothique, un autre peuple germanique venu d’Europe centrale, les Lombards, submerge les maigres défenses byzantines et se répand dans la péninsule italienne. Sous la conduite du roi Alboïn (r. v. 560-572), ils s’emparent facilement de l’Italie du Nord, à laquelle ils laissent leur nom, tandis que d’autres groupes créent des duchés pratiquement indépendants autour de Spolète et Bénévent.

Après des troubles internes qui font marquer le pas à la conquête, l’expansion reprend sous le règne d’Agiluf (r. 591-616). Les Lombards cherchent à refaire l’unité de la péninsule à leur profit, mais progressent lentement. Trop occupé sur ses frontières orientales et balkaniques, l’Empire byzantin perd pied en Italie. L’exarchat de Ravenne a été divisé en duchés ; la difficulté des communications et la faiblesse des moyens engagés par l’Empire conduisent certains duchés, notamment ceux de Venise, Rome et Naples, à agir en États indépendants de fait.

La conquête lombarde franchit une étape décisive sous le règne du roi Aistulf (r. 749-756) avec la prise de Ravenne et la liquidation de l’exarchat en 751. Seuls le duché de Rome et le pape font obstacle au projet d’unification engagé par le roi des Lombards. Le pape n’entend pas passer sous domination lombarde, mais les moyens à sa disposition sont bien maigres.

Pour mettre fin à ce suspens insoutenable, allez voir cette carte.

Cette carte a été élaborée comme support des cours sur l’histoire du christianisme et des formations sur l’orthodoxie à l’Institut d’étude des religions et de la laïcité.

1 réflexion sur “La conquête lombarde”

  1. Ping : L’intervention franque en Italie – HistoCarte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.